08/02/2008

L'angoisse de la page...euh...noire

Pfffftttt....Ca fait déjà une grosse quinzaine que je n'ai plus rien posté ici. Qui l'eut cru, hein ? :) Au risque de me répéter je suis une putain de faignasseeeeeuuuuuhhhh !!!! Je n'aime pas me forcer à faire quelque chose, même si c'est quelque chose que j'apprécie généralement de faire. Tout est une question d'énergie et d'instants propices. Et puis de toute façon, tout le monde s'en cogne de mon blog, moi le premier, et c'est très bien comme ça...Pour vivre heureux, vivons caché parait-il.

Mais bon, sous l'influence d'une nouvelle rencontre récente dont j'admire le travail, le talent d'écriture et surtout la constance dans la tenue de son blog et ses différents travaux littéraires de ci de là, je me dis que ce ne serait pas mal de me remettre à écrire régulièrement. Parce que oui, chers lecteurs abhorrés, Catalyseur à des véléités d'écriture...il se targue de vouloir un jour sans doute pondre un roman...qui à dit "collection Arlequin" !!!!???!!! Fusillez-moi ce crétin et exterminer sa famille après viol de tout le monde y comprit du chien !!!...Et c'est pas moi qui m'y colle, ronidju...Vous savez bien que mon truc c'est le lance-flamme...Mais je m'égare. 

Bon, ou en étais-je...Ah oui...L'envie d'écrire un roman. Sombre le roman, cela va de soi...(regarde autour de lui, l'oeil noir, pour voir s'il y a un autre plaisantin tenté par l'extermination...rassuré, poursuit...). J'ai plein d'idées mais bon, rien de bien nouveau sous la lune (j'aime pas le soleil !!!). Comme style j'hésite entre le thriller psychopathe, le policier psychopathe, le fantastique psychopate ou l'érotique psychopathe...euh, oui, j'aime bien les psychopathes. Non que je me sente proche d'eux (quoique ?...naaaan, je rigiole) mais bon, j'ai une sorte de fascination-répulsion pour les côtés les plus noirs de la nature humaine.

D'ailleurs, chaque fois que j'ai écris le background d'un personnage pour un jeu de rôle, il se passait quasi systématiquement un évènement glauque et traumatisant  dans leur passé qui d'une façon ou d'une autre créait une fêlure, un basculement vers un côté obscure profondément enfouis en eux...Des exemples ?...Vraiment ?...Vous êtes sur ?...Non parce que franchement, c'est glauque de chez glauque...Bon, vous l'aurez voulu...

Un petit garçon de 7 ans séquestré durant 2 ans par son père alcoolo qui le violait tous les soirs et qui a finit par tuer ce dernier de 86 coups de marteau un soir ou il était abrutit par la bibine, comptant chacun des coups avec un sentiment de plaisir libératoire profond avant de s'enfouir dans la rue et de devenir tueur à gage...Mignon.

Une jeune adolescente surdouée, hackeuse de génie, qui s'est faite repérée par la mafia mexicaine alors qu'elle venait de détourner plusieurs millions de dollars de leur compte vers des oeuvres charitatives. Torturée, violée, écorchée, excisée, défigurée pendant 16 heures d'affilée par 5 fondus camés au crack qui cautérisaient les plaies au chalumeau parce que ce serait trop con qu'elle meure trop vite...Aimable non ?

Je m'arrête là pour l'instant. Terminez de vômir...voilà un serviette...Vous voulez un verre d'eau ?....Bon.

Vous croyez que j'ai une chance d'être publié un jour ? :)

14:01 Écrit par Catalyseur dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |