23/01/2008

Réveil

6h30, le vieux radioréveil se met en marche. Comme un chuchotement, à peine audible, mais cela suffit à amener l'homme qui dort seul dans ce lit immense jusqu'aux rives de la conscience. Sa respiration jusque là calme s'accélère légèrement, se fait plus hachée aussi tandis qu'il se retourne pour chercher de la main le bouton qui lui offrira 9 minutes de paix supplémentaires. La respiration s'apaise à nouveau, les plumes de la couette crissent légèrement tandis qu'il reprend une position plus confortable pour profiter de ce répit volé à cette nouvelle journée qui commence. 

La scène se reproduira deux ou trois fois, amenant l'homme chaque fois plus proche du réveil véritable. Finalement, avec un soupire entre agacement et fatalisme, il allume la lampe de chevet dont l'intensité blesse ses yeux encore gonflé de sommeil. Un grognement de profonde insatisfaction monte un instant de sa poitrine alors qu'il se redresse pour s'adosser à un cousin qu'il replace d'une main molle contre la tête du lit. La radio du réveil crachote une musique qu'il entend à peine. Il regarde autour de lui, sa chambre, la grande pièce de tissu bleu nuit piquetée de petite tache de peinture phosphorescente qui recouvre le plafond, lui offrant un ciel étoilé au cœur même de la douillette chaleur de ses nuits solitaires. 

D'un geste machinal il va cueillir une cigarette dans le paquet abandonné nonchalamment sur la partie autrefois occupée du lit, près du pc portable, de quelques BD. Le claquement métallique du briquet zippo, l'odeur vaguement écœurante du tabac dont il emplit ses poumons avec un sentiment entre satisfaction et répugnance. Il sait pourtant que ce type d'attitude est d'un nullissime absolu, d'un beauf' consommé mais seul un triste rictus cynique suit cette pensée fugitive. Who cares ? Il ne partage plus sa vie avec quelqu'un et cela fait des mois que personne ne l'a rejoint dans son lit. Alors, qu'est-ce que ça peu bien foutre s'il fume au plumard comme un connard, dès le réveil ?!?

Alors que son esprit fouetté par la nicotine retrouve un peu de vivacité, le son crachotant de la radio commence à l'insupporter, comme chaque matin. D'un geste un peu rageur, il l'éteint avant d'écraser la cigarette dans l'immonde cendrier du plus mauvais goût possible qui traine sur la table de nuit. Encore une fois la vue du squelette avachi qui forme la garniture de l'objet lui tire une petite moue ironique. Qu'est-ce que ce truc est moche ! Mais à nouveau, il s'en fout complètement, à limite, il s'en amuserait plutôt. Petite touche de provocation gratuite et sans finesse.

Finalement il repousse la couette dans un soupire à fendre l'âme. Il aurait bien dormit encore, mettons, deux ou trois ans. Mais il sait que ce n'est pas comme ça que fonctionne le monde, la vie, sa vie. Il se lève, s'étire un peu mais le plafond bas de cette chambre sous les toits l'empêche de déployer son mètre quatre-vingt sept. Il se dirige vers les velux, relèves les stores qui les occultent pour jeter un œil sur la nuit qui entoure encore le calme quartier résidentiel ou il a sa maison. Clac-clac. Les fenêtres son entrouvertes, l'air frais pénètre dans la chambre, chassant un peu l'odeur du tabac qui refroidit…Une nouvelle journée commence.

11:03 Écrit par Catalyseur dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/01/2008

Ouaaaahh !!! Trop fort !!!

D'un oeil distrait je regardais vaguement mon blog pour voir si au cas ou (on ne sait jamais !) il n'y aurait pas un commentaire ou l'autre qui traine quand soudain mon regard noisette fatigué par la rudesse d'une vie virile au grand air conditionné de bureaux au sein de tours de verre et d'acier se pose sur le compteur de visite...hein ???.....hein ????....Quoi ????....Ca va pas la tête ???...Mais qu'est-ce que c'est que tout ces gens qui viennent me voir ???...

Parce que au début du mois quand j'ai repris l'écriture de ce blog, je tournais dans les 98000...Et la, je vois que ça augmente gentiment d'une centaine de visite par jour plus ou moins...103000 et des poussières...Votre serviteur ne comprend pas mais s'en trouve fort aise. Par contre là, c'est l'angoisse d'un coup !!! Ben oui, tant que j'écrivais, que tout le monde s'en foutait, que personne ne venait voir, je pouvais me permettre de glander, de raconter n'importe quoi, d'être odieux, incompréhensible...Mais là, je vais devoir faire un effort pour être intéressant et ainsi respecter le public en folie qui se rue sur ma prose insignifiante...Je me dois à eux !!!...

... 

...

...

...

...

Hum... 

...

...

...

Dites...J'espère que vous n'y avez pas cru tout de même !!! Non, parce franchement, je vous hais !!!..............Mais merci tout de même pour votre visite. Clin d'oeil

10:13 Écrit par Catalyseur dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/01/2008

In Tyler we trust !

...And you open the door and you
step inside. We're inside our
hearts. Now, imagine your pain as a
white ball of healing light. That's
right, it's your pain the pain
itself is a ball of
healing light.

i don't think so

This is your life
Good to the last drop
doesn't get any better than this

This is your
life, and it's ending one minute at
a time.

This isn't a seminar
This is no weekend retreat
Where you are now
You can't even imagine what
the bottom will be like
Only after disaster can we be resurrected
It's only after you've lost
everything that you are free to
do anything

Nothing is static
Everything is evolving
Everything is falling apart
This is your life
It doesn't get any better than this
This is your life
And its ending one minute at a time

You are not a beautiful and unique snowflake
You are the same decaying organic
matter as everything else
We are all part of the same compost heap
We are the all singing, all
dancing crap of the world

You are not your bank account
You are not the clothes you wear
You are not the contents of your wallet

You are not your bowel cancer
You are not your grand latte?
You are not the car you drive
You are not your fucking khakis?

You have to give up
You have to give up
You have to realise that someday you will die
Until you know that, you are useless.

I say let me be never complete
I say may I never be content
I say deliver me from Swedish furniture
I say deliver me from clever art
I say deliver me from clear
skin and perfect teeth

I say you have to give up
I say evolve and let the chips
fall where they may
This is your life


Doesn't get any better than this
This is your life
And its ending one minute at a time

You have to give up
You have to give up
(I want you to hit me as hard as you can)
Welcome to Fight Club
If this is your first night,
you have to fight.

( Dust Brothers/Tyler Durden)

http://www.dailymotion.com/video/x37vr_the-dust-brothers-fight-club_music

13:24 Écrit par Catalyseur dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/01/2008

No comment...

Volontaire (B. Cantat/A.Bashung)

Emotions censurées, j'en ai plein le container
J'm'accroche aux cendriers et j'm'arrange pas les maxilaires
Sélection rythmique, sélection d'combat, effets secondaires
C'est elles, séquelles, c'est tout c'qui me reste de caractère

Têtes brûlées, j'ai plus qu'à m'ouvrir le canadair
N'essayez pas d'm'eteindre, j'm'incendie volontaire
Volontaire!
A l'analyse, ils sortiraient que j'suis pas d'équerre
Vol de nuit sur l'antartique, j'attends la prochaine guerre

Jamais d'escales, jamais d'contacts avec l'ordinaire
Perdus la boussole, le compas : erreur volontaire
Volontaire!

Frôler des pylônes, des canyons
Et frôler l'éphémère

Si tu touches, si tu t'crashes,
tu rentres dans le légendaire

Réalité, réalités, punition exemplaire
Si c'est pour jouer les fugitifs, moi j'suis volontaire
Volontaire!

15:19 Écrit par Catalyseur dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/01/2008

Totalement à l'ouest ou presque...

Et vous ? Ca va ?...Non parce que, vous comprenez, je viens de me relire pour constater la pathétique litanie plaintive de mes derniers écrit...C'est mal !!!...Donc fin des hululement douloureux à la lune...D'ou ma question : et vous, ça va ?

Evidemment je pourrais dès à présent me lancer dans un brûlot amer et incendiaire (logique pour un brûlot mais j'aime à insister sur l'image...pour ceux qui connaissent mon amour du lance-flamme) contre telle ou telle déviance ou absurdité inhumaine mais malheureusement trop humaine (notez la contradiction, s'il vous plait !) du monde ou nous sommes jeté et dans lequel on se débat comme des cons jour après jour.....................mais non, pas envie.

Donc j'en reviens une fois de plus à mon interrogation initiale : Et vous ? Ca va ?...La question n'est pas du pure forme, je vous l'assure...Pas de celle qu'on pose après un "bonjour" tout aussi méchanique et distrait quand on croise un collègue dans l'ascenceur le matin au boulot...Pas de celle dont on n'attend rien d'autre qu'un "Ca va" tout aussi plat et laconique que la façon dont la question est posée...Non, j'ai vraiment envie de savoir...Pas de faux-semblant, pas besoin de pudeur...On est sur le net, anonyme par définition...Alors...Qu'est-ce qui embellit votre vie pour l'instant ?...Quels sont les ameçons plantés dans votre bide et qui tiraillent votre sérénité ?...Comment allez vous vraiment ?...

10:22 Écrit par Catalyseur dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/01/2008

C'est décidé, j'arrête ! (résolution de nouvelle année)

Ouaip, comme dit dans le titre...Ca y est !...J'arrête de fumer....euh...des clopes, attention...ouaip...faut pas déconner...je ne fumerais plus que des petards...tout le temps...na...c'est bien ça...pas très productif, mais bien...relaxant quoi...et puis euphorisant aussi...bon, un peu narcotique aussi donc pas bien vif le garçon mais on s'en fout...non ?...plus qu'une quarantaine d'année à éviter la réalité...c'est chaud mais c'est faisable je crois...euh...pas trop en fait mais une étape à la fois, hein...j'ai faim...vais chercher un truc à becter...

09:50 Écrit par Catalyseur dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/01/2008

I love you Mary Jane...

Mouuuuuuuuaaaahhhh !!! (cri du baillement spontané et plein d'une languide molesse)...C'est pas bien...Votre serviteur est dans un état de faditude (clin d'oeil à Chilan et ses mots à la *** Moqueur) absolue due à l'action conjuguée d'une bonne nuit de sommeil réparatrice; d'un réveil peinard et tardif ; d'un dose non négligeable de tetrahydrocanabinol-isomère-delta-9 circulant dans mon système sanguin suite à l'inhalation répétée de ce qu'on nomme usuellement "joint"...hum...y a qu'à me relire pour en être convaincu. Clin d'oeil

 

Bref, de service "soir" (comprendre à la commission, 13h45-20h00...Dur la vie d'eurocrate !) aujourd'hui pour cause de première comparution pour divorce par consentement mutuel devant le président du tribunal de première instance ce matin...ouah....Dit comme ça on ne dirait pas qu'en fait c'est entrer dans un bureau devant deux gugus en robe noir...dire bonjour...Tendre le dossier qu'on vous a donné 5 minute avant dans le couloir...blablablabla...voulez-vous toujours divorcer...oui...oui...bien, on se revoit dans 3 mois...délais de réflexion...blabla...Au revoir. 5 minutes montre en main...Sortie du  tribunal, l'au revoir tout à fait indifférent à la bientôt-future-ex-madame-catalyseur, le coeur battant tout de même un peu vite de la banale étrangeté de la situation...

Moi je dis : I love you Mary Jane !!! Parce que forcément c'est pas un moment qui est supposé se représenter souvent dans une vie et qui n'est pas forcément agréable que celui de divorcer. C'est bien d'être un poil "high" dans ces instants là...tout est gentiment enveloppé de coton et on atteind un étrange détachement face à la situation...moi j'aime bien...

14:20 Écrit par Catalyseur dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07/01/2008

Down in the hole

Après une petite journée cool de permanence la semaine passée alors que c'était toujours férié à la Commission, aujourd'hui est ma vraie reprise au boulot. Quel joie de retrouver ces petites habitudes qui font mon quotidien...le réveil à 6h30 qu'on maudit avant d'écraser la touche "snooze" pour se retourner sous la couette avec déjà l'irritation de se dire que ce n'est que pour 9 minutes avant que la fatalité se rappele à vous...la nuit encore présente tandis que je prends la bagnole pour aller inévitablement rejoindre les bouchons à partir de Rosière...les mêmes animateurs qui déconnent à la radio et qui vous arrachent parfois un ricanement brisé mais cela reste de la bonne humeur n'est-ce pas ?...Vaut mieux rire que pleurer de toute façon...Les crétins, les connasses, les inconscients, les endormis, les petasses, les peteux, bref, LES GENS me gavent déjà rien qu'à les croiser en voiture ou les suivre sur un boulevard...Les triples bisous de nouvelle année aux collègues accompagné du vômitif "...et surtout bonne santé"...

Bref, c'est pas la pèche du tout aujourd'hui et le moral est plutôt down. Je me rends compte qu'aussi volontaire et positif puis-je être dans l'épreuve, je ne suis pas non plus superman. Et puis à quoi ça sert tout ça ? Hein ? Se lever alors que notre corps réclame de dormir ? Travailler dans le stress, l'urgence, la pression histoire de gagner tout juste de quoi payer les factures de son logement, sa voiture,etc...Et bien entendu dans le stress, l'urgence et la pression...Parce que ce n'est pas que le boulot qui vous ronge, vous use, vous épuise : c'est la vie dans son ensemble. Produire, consommer, crever et entre temps, on espère, quelques moments de bonheur...Et encore, en espérant que ces quelques moments de paix et de joie ne se prenent pas au détriment de quelqu'un d'autre comme c'est trop souvent le cas.

Evidemment je noircis le tableau (quoique ???) !!!! Qu'espériez-vous donc de ma part ? En trois ans j'ai réussi l'exploit d'atteindre quasi simultanément une série d'objectifs, de rêves que j'avais : avoir une relative stabilité professionnelle, acheter ma maison, épouser ma compagne et commencer à envisager de transmettre mes pauvres gêne...Et j'ai aussi réussit à quasi tout perdre dans la foulée : plus de stabilité professionnelle, plus d'épouse, pas d'enfant...Il me reste la maison, tant que je pourrais l'assumer...rien n'est moins sur...Décidement, pas le moral pour l'instant. Vivement ce soir qu'on se couche.

10:10 Écrit par Catalyseur dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

02/01/2008

02/01/2008...premier jour de travail d'une nouvelle année...

Salut...salut vous qui êtes de l'autre côté à lire ces quelques lignes...quelques blogueur "d'avant", quand j'écrivais...très irrégulièrement cela va de soit... dont la plupart ont déjà du disparaître de la toile...Salut à vous, les nouveaux qui tomberaient ici par un hasard un peu cynique dans le meilleur des cas...Un désoeuvrement ennuyé dans beaucoup d'autre j'imagine.

 Ah oui...j'oubliais le sempiternel, inévitable et totalement convenut : bonne année...et bonne santé, hein !?!...Parce que tant que la santé va, tout va, n'est-ce pas ? BULLSHIT !!! Grrr...ben oui désolé, on ne se refait pas...au bout de deux ans d'absence je ne suis pas vraiment calmé...que du contraire...Je n'aurais pas la mauvaise fois de nier mes responsabilités mais bon, j'ai appris un truc de plus sur la liberté...Celle des autres peut vous coûter cher à vous...terriblement cher. Je ne parle pas de pognon évidemment...Vous me connaissez un peu...enfin, suffira de relire deux trois conneries pondues il y a longtemps...vous verrez...je parle en tripe, en larmes,  de celles qui vous cassent en deux et vous coupent les jambes au point que vous tombiez à genoux...Pas abattu, ce serait trop facile...Trop simple, trop direct voir totalement vulgaire...Juste un genou en terre en fait, le souffle court mais qui s'apaise...

Une année de lutte quotidienne vient de s'achever...contre la colère, la souffrance, la tendresse enfuie, les mots durs qu'on regrette mais pas tant que ça...On se bat tous les jours pour simplement assurer le quotidien...Bah, rien de bien extraordinaire...le boulot, les trajets, les factures qui tombent, le salaire trop vite dépensé, la fatigue, le stress, la pression...Pas le droit à l'erreur, jamais...Trop dur avec soi-même, trop dur avec les autres...Un nouvel an l'année passée, comme cette année à peu de choses prèt dans la forme, sinon dans le fond...Seul et apaisé tout autant que cruelle blessé de l'être...Seul mais pas isolé, non, ça non...Une famille formidable, des amis fantastiques...le boulot, ça va, sans plus...Puis je garde la maison...Je l'aime bien ma maison, celle qui était notre maison...On l'avait achetée pour ça...Notre foyer....

 

Maintenant, c'est ma maison...Il reste une malle de son arrière-grand mère et une vielle chaine hifi pourrie...quelques produits de beauté que je n'ai même pas pris encore la peine de balancer...6 mois pour reprendre toutes ses affaires...Elle aurait peut-être voulu les récupérer...ou elle s'en fout, ce qui est aussi bien...en fait ce n'était pas les trucs à elle qui restaient qui me travaillaient...ça je le sais depuis longtemps, 6 mois en fait...ce qui me bouffait les nerfs c'était de me dire que cela multiplirerait les occasions de devoir la voir...J'ai plus envie de la voir...de savoir si oui ou non ça va pour elle...de constater la dégringolade tellement systématique de ce qu'elle choisit de faire qu'on finirait par la croire volontaire...pauvre victime...Je te vois te débattre contre la vie, la vraie, celle que tu croyais qu'on croquait à pleine dent comme à la télé ou dans les dessins animés de tonton Disney...Alors ?...C'est comment la liberté sans Meg Ryan et Tom Hanks dans les premiers rôles ?

Moi j'ai des bons moments...Souvent en fait...J'en paie aussi le prix...il y en a toujours un et les abus ont le leur...Un peu plus en cette fin d'année...Tradition oblige, bien entendu. Enfin, pas trop non plus...Faut pas oublier que ce n'est qu'une trêve, le combat reprend toujours et ne s'arrête qu'avec son inéluctable conclusion qu'on se souhaite tous lointaine...bien entendu...donc repos, isolement, glande...on ne se refait pas...les petites bouffes à l'improviste...les verres en ville avec les potes...réveillon raz-le-bol, nervous breakdown...il était temps...6 mois sur ce tempo là, c'est pas bon, pas bon du tout...tequila, vin, petard...joli représentant du trentenaire divorcé (ou presque) relativement nanti et qui de toute façon s'en fout un peu de tout sauf de l'essentiel et surtout du superflu...et vice et versa.

"Tu couperais pas tes cheveux ?...Tu devrais te faire une bonne séquence relooking !...T'aurais plus de chance si t'enlevais l'anneau à ton oreille...Si tu veux trouver quelqu'un tu devrais raser ton bouc...etc,etc."...J'adore...Ca me fait sourire à chaque fois...pas un vrai beau sourire non...un sourire en coin, entre je m'en foutiste et cynique...Nom de nom ! Mais qu'est-ce qui vous fait croire qu'à 33 ans, là maintenant, tout de suite après 9 ans et demi de vie commune à porter la quasi totalité des responsabilités fondamentales et concrète de la vie au quotidien dans un couple...Qu'est-ce qui vous fait croire que j'ai envie de retrouver quelqu'un maintenant ? Et qu'est-ce qui vous fait croire que je vais me refaire la vitrine pour mieux me vendre et ressembler à tout sauf moi ?...Pfffttt...Rien qu'à imaginer les étapes inévitables de la "parade amoureuse du mâle en rut à la recherche de sa femelle compréhensive" je suis fatigué...En offrant le premier café je suis déjà gonflé à imaginer la suite du processus...Trop énergivore...on verra ça en son temps, pour l'instant je m'occupe de moi et c'est déjà pas mal.

Vous l'aurez comprit, Catalyseur est de retour (ouaip, j'aime bien me la peter et parler de moi à la troisième personne, je trouve ça délicieusement arrogant et beauf' à la fois !)...Ca pourrait saigner...peut-être...ou pas...

09:41 Écrit par Catalyseur dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |