09/11/2005

The roof, the roof, the roof is on fire...

...We don’t need no water let the motherfucker burn ! Burn motherfucker ! Burn !

 

Quand j’ai vu les images des émeutes des cités en France je n’ai pu m’empêcher de fredonner ce petit refrain qui fait partie des « gimmicks » régulièrement utilisé dans les morceaux métals ou rap chez nos « amis » anglo-saxon. Un petit rictus ironique et vaguement désabusé aux lèvres je regardais les bagnoles et les commerces brûler, les flics patrouiller ou procéder à des arrestations musclées, etc…Puis dans un soupire dépité j’ai zappé parce que décidément cette histoire est d’une nullité abolue et absolument prévisible.

 

Evidement je n’ai pas échappé aux discussions enflammées (ha ! ha ! ha ! elle est trop bonne celle-là) avec mes très chers collègues fonctionnaires européens au boulot. Comme d’hab’ j’ai tenté de fermer ma gueule et garder pour moi mes idées sur le sujet mais putain…C’est impossible quand j’entends les énomités que ces petits bourgeois fin de la quarantaine peuvent balancer.

 

Evidement je ne cautionne absolument pas les débordements de violences de la part des jeunes des cités. Evidement je plains sincèrement les « petites gens » qui habitent dans ces cités et qui vivent dans un climat d’insécurité difficilement supportable. Evidement je trouve particulièrement stupide que les casseurs s’en prenent finalement à ceux qui ne sont pour rien à leur situation. Evidement au bout de 12 jours ca commence à ressembler à un concours entre bande pour savoir qui pourra foutre le plus de bagnoles en feu en une nuit…Evidement…Evidement…Evidement…

 

Par contre là ou je saute en l’air d’indignation c’est quand j’entends mes brâves et bien pensant collègues payés au minimum 3000 euros nets par mois sortir des monstruosités du genre : « c’est de nouveau des arabes »… « ils se croient partout chez eux »… « on tape sur Sarko parce qu’il est le seul à avoir eut le cran de vouloir changer les choses »… « moi je te foutrais tout ce monde en taule en attendant un charter pour les renvoyer dans leur pays »…etc.

 

Welcome to the real world chers collègues bornés et racistes : la France est leur pays, cela fait trois générations qu’ils y vivent. Si ce sont des arabes ou des immigrés en majorité qui disjonctent c’est parce qu’on les parque comme des animaux indésirables dans des cités pourries et sans espoirs d’avenir. Parce que cela fait 30 ans qu’on fait tout pour qu’ils n’aient pas l’impression d’être chez eux ou qu’ils soient. Parce que quand ils essayent de s’en sortir on leur met un maximum de baton dans les roues pour un pur et simple « délit de sale gueule ». Parce que même quand ils ne sont pas des « racailles » mais qu’ils sont amalgamés par un Sarkosy démagogue aux quelques éléments perturbateurs désespérés ils finissent par voir rouge. Parce que pour le monde politique la solution passe par une nouvelles couche de peinture sur leur HLM et que ce dont ils ont vraiment besoin tout le monde s’en fout. Parce que finalement ce qu’ils voudraient avoir c’est le minimum de respect qu’on offre à tout un chacun qui n’est pas beurs ou black et le minimum de chance qu’on offre à chaque blanc pure souche qui a envie de s’en sortir….Alors même si je ne suis pas d’accord avec la violence : BURN MOTHERFUCKER ! BURN !


11:50 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

voyous le blème est pas qu'ils soient arabes ou pas ! le blème c que toute la société actuel ne montre que des conneries (ciné, magazines, télé, radio, internet) : du sexe et du sang (après les tournantes, c les bagnoles en feu), merci eminem, snoop dog, marilyn manson, cauet, jackass, canal plus, public, closer, entrevue, choc, rotten.com, banlieue 13, taxi, le boulet, funradio, skyrock, les inrock, orange mécanique, irréversible, ...

Écrit par : telporte | 09/11/2005

Réac' ? C'est pas une nouveauté que la société bourre le mou à tout le monde avec la violence et le sexe; ca se pratique depuis l'antiquité (entre jeu du cirque et orgie à Rome ou la vie sexuelle délirante des panthéons grecs par exemple). Il y a plein de gens qui subissent les mêmes influences sans pour autant peter tout dans une crise de raz-le-bol. Pour en arriver là il faut bien autre chose que la banalisation de la violence et du sexe : il faut des années de frustration, de désespoire et de rage au bide !

C'est le discours assez typique du frileux de droite puritain si justement dénoncé par Michael Moore dans Bowling for Columbine que tu nous sors là Telporte...C'est un choix de voir les choses comme ça...le choix de se mettre des oeillères et rester planquer avec son fusil de chasse sous le lit parce que la société part en couille...Je n'adhère pas.

Écrit par : Catalyseur | 09/11/2005

héhé le débat fait moins rage chez toi que chez moi mais bon...
Je hais ce genre d'attitude, je hais les puritains qui ferment les yeux durant des décennies puis doivent se rendre à l'évidence que 2options s'offrent à eux : laisser faire jusqu'a plus soif ou lancer des réprimandes drastiques!
Mais entre vouloir faire un truc, fantasmer sur des actes de vandalismes et dégommer des ptis gens y a une marge...penser à un truc est une chose, passer à l'acte une autre!
Ce que je reproche à ces jeunes cons(wow l'euphémisme) c'est de faire dans la violence gratuite...ils n'ont aucunes idées du pourquoi de leur action...et quand la police sera obligée de sévir on criera au scandal...
Comment gérer ça intelligement...this is the question!

Écrit par : Auré | 17/11/2005

Beh! Dis donc, t'as d'la converse, toi! ;-)

Écrit par : 1789 | 26/11/2005

Les commentaires sont fermés.