20/04/2005

Habmus papam

En tant que chrétien de rite catholique par défaut (subtile nuance à mon sens par rapport à ce qu'on appele communément un catholique), j'ai suivi l'annonce de l'élection du nouveau pape par le conclave avec la plus grande attention je dois dire. Non que je ne me préoccupe particulièrement de ce que le successeur de St Pierre pourrait directement influencer ma vie de croyant à un titre personnel (sur ce point là, ca fait un bail que je trace ma route sans eux !) mais il est évident que l'influence morale et intellectuel d'un tel personnage sur le monde est et reste d'un poids rarement égalé.
 
Soyons clair, si je dois me définir dans une mouvance de l'Eglise, je suis un progressiste voir même un extrêmiste progressiste. Dans ces circonstances, il est tout aussi clair qu'en entendant les pronostics préalables au conclave entendre Ratzinger nommé comme favoris à la course à la tiare n'était pas pour me réjouir. J'espérais simplement que comme quasiment à chaque fois qu'il y a deux grands favoris, les cardinaux n'arriveraient pas à se mettre d'accord et une troisième voie serait alors choisie...Donc hier soir, rentrant du boulot, j'allume la télé pour me vider la tête et que vois-je ? Après moins de 24 heures de conclave : habemus papam. Le stress monte un peu, que je le veuille ou pas, tandis qu'on attend de connaitre le nom du nouveau primus inter pares des évèques.
 
Franchement, quand j'ai entendu qu'il s'agissait de Ratzinger, j'en avais une sale boule dans la gorge et un gros hameçon dans le bide : ils ne pouvaient pas choisir pire ! Non que j'estime que l'Eglise doive à toute force coller aux mouvements de pensées et aux "modes" spirituelles qui font le monde d'aujourd'hui car, et que cela plaise ou pas, l'Eglise à pour but de défendre des valeurs morales et spirituelles, pas de faire plaisir à ceux qui préfèreraient voir leur déviances morales et autres être excusées. L'Eglise n'est pas la pour nous retirer nos sentiments de culpabilité face à nos doutes et nos faiblesses mais j'estime qu'elle devrait faire tout pour aider à les soulager et adapter son comportement plus que sa doctrine à certaines réalités contemporaines.
 
Dans ce cadre là, Benoit XVI (puisqu'il faut maintenant l'appeler ainsi) s'annonce comme une véritable catastrophe pour ceux qui cherchent à faire de leur Foi une force d'intégration dans la société moderne (et je ne parle même pas des problèmes du tiers-monde !). Vous avez peut-être entendu cité le fait que Ratzinger était à la tête de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi jusqu'à son élection ?...Mais savez-vous ce qu'est cette Congrégation ?...En d'autres temps et d'autres circonstances elle a eut un autre nom bien plus connut du grand publique même si maintenant les méthodes et les buts ont changé : la Très Sainte Inquisition...Et oui, voila qui les cardinaux réunis en conclave ont élus en moins de 24 heures et 4 tours de vote : le Grand Inquisiteur....Encourageant.

09:40 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

eeh t'aurais pas envie de faire un ptit résumé de ton dernier post? Non mais, jsuis blonde alors...jprefere les chose courtes et brèves ;)))

Écrit par : SHYRIEL | 23/04/2005

EN MANQUE toujours l'art de ne pas être régulier ds tes messages mr catalyseur et qu'est ce que je fais moi, de ma lecture quotidienne?

Écrit par : SHYRIEL | 01/05/2005

Oui heu... j'ai pas suivis le passage de la Très Sainte Inquisition.
Je cours m'informer, rouge de honte.

Écrit par : Mikel | 23/05/2005

Les commentaires sont fermés.