21/03/2005

Macho par opposition

En me relisant, je me rends compte que mes discours et délires sur ce blogs peuvent prendre régulièrement une teinte machiste. Ca me laisse assez perplexe parce que franchement, je ne pense vraiment pas être un macho fondamentalement donc je m'intérroge sur cette tendance à pousser en avant ce côté inévitable à tout membre de la gente masculine. Je ne considère pas en effet qu'il y ait une quelconque supériorité entre l'homme et la femme et s'il devait y en avoir une, ce n'est certainement pas en la faveur de l'homme qu'elle jouerait (mis à part peut-être d'un point de vue puissance musculaire pure mais je ne suis pas concerné, je suis une crevette de combat !). En plus je vis en couple depuis 7 ans et ma compagne n'est pas du genre à supporter un machiste primaire dans son entourage bien longtemps donc....Pourquoi ?
 
Après réflexion, je crois que c'est par opposition, par réaction à ce que je lis sur les blogs de pas mal de jeunes femmes à l'heure actuelle. C'est une telle déferlante de critiques acerbes, vindicatives et revenchardescontre les hommes ( sans distinctions et respects pour ceux qui ne sont pas comme ceux qu'elles décrivent), bref, de féminisme primaire aussi pénible que le machisme qu'elles reprochent à leurs alter ego masculins, que ça me donne envie de réagir en sens inverse ! Même sans être macho, je me sens agressé par leurs déclarations généralistes à l'emporte pièce et perversement, j'ai envie de leur rendre la pareille...Très mauvais réflexe, je vais essayer de me corriger, promis....En espérant qu'elles arriveront à faire de même mais on peut toujours rêver je pense. :)

13:35 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Réincarnation

Selon les principes de la réincarnation brahmanique (enfin, je crois que c'est eux qui voient la réincarnation comme ça, je me rappele plus et de toute façon je m'en cogne grave au final !) il parait que les actions qu'on a fait durant sa vie présente vont conditionner la forme qui va être la nôtre dans notre vie future. En gros, tu te conduis bien, tu fais ce qu'il faut et la vie d'après (ou après deux ou trois vies bien gérée, qu'en sais-je ?), paf, tu passes à un stade d'évolution supérieure, si tu déconnes à mort tu régresses. Je ne m'y intéresse que modérément mais il parait qu'il y a encore moyen d'arriver à un stade supérieur à l'humain, un truc style esprit pur ou autre chose du genre. Tout un programme !!!
 
Après ça, je rigole bien en m'imaginant qu'elle est la réincarnation actuelle d'Hitler par exemple. Weber dans son roman les Thanatonautes le voyait bien en bonzaï ce monstre humain. A bien y réfléchir, c'est cruel la vie du bonzaï : on vous plie, on vous mutile, on vous charcute, on vous écrase délicatement les racines entre deux pierres pour qu'elles ne deviennent pas trop forte, on vous pince vicieusement les bourgeons, on vous taillades les branches pour les séparer....le tout avec une infinie patience et précision afin que vous duriez un temps le plus long possible (plusieurs centaines d'années pour les exceptions !!)...Il doit déguster sévère le père Adolf.
 
Ce qui m'emmerde plus, c'est que je vais être obligé de devenir un peu plus salaud que je ne le suis si je veux atteindre mes objectifs de réincarnation future. Ben oui, je suis déjà un être humain et donc si je veux régresser au stade animal va falloir que je sois plus crapuleux dans la vie que je ne le suis maintenant. Parce que j'aimerais bien être un lion dans ma vie future, ca me reposerait ! Ben oui, un lion....Vous avez déjà pensé à la vie d'un lion ?...hmmmm ?....Ca dort 20 heures par jour....Quand ca se réveille, les lionnes ont chassés et en plus lui ont gardé les meilleurs morceaux....Et sensuel comme je suis, si j'ai une poussée d'hormone, j'ai en plus le choix de la partenaire sans que les autres n'y trouvent rien à redire....C'est y pas beau la vie d'un lion ? :)

13:24 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/03/2005

J'aime pas le soleil ! J'aime pas la chaleur !!!

Mais allez savoir pourquoi, aujourd'hui je suis plutôt de bonne humeur en comparaison avec mon état d'esprit précédent des derniers jours. J'ai désactivé la fonction psychopathe mysanthrope et je retrouve un peu d'envie de sourire. Je suis toujours aussi fatigué et ca ne va pas s'arranger dans l'immédiat, mais au moins, je suis fatigué avec le sourire...En fait, j'ai une petite idée sur le pourquoi du comment de ce regain de bonne humeur lié au retour du soleil...Vous ne devinez pas ?....Non ! C'est pas parce que j'aime la chaleur, je déteste ça !...C'est pas non plus pour le plaisir du soleil outrageusement agressif me brûlant les rétines par la réflexion !....Non....C'EST LE RETOUR DES MINI-JUPES !! A commencer par notre nouvelle collègue arrivée début janvier et que l'hiver frissonnant cachait sous des tonnes de couches disgracieuses...Aujourd'hui, le grand jeu, escarpins, jupe porte-feuille très courte et j'ai même supris le bord en dentelle d'un bas de soie maintenu par un porte-jartelle....Arrrrggghhh !!...C'est trop....Conclusion, prévenir la petite puce qu'en rentrant ca va être sa fête !!! lol ;P

11:41 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/03/2005

Ma p'tite séquence psychopathe

J'ai les nerfs à vif, l'humeur massacrante, des envies meutrières incontrôlable et l'agressivité latente au stade plus latent du tout ou presque. Pourquoi ?...........PARCE QUE !!!....euh non, pas juste parce que. Il y a plein de raison qui font que pour l'instant j'en ai ma claque de toute une série de choses et plus particulièrement du genre humain dans son ensemble autant que pour certains particuliers le composant. Comme je ne peux pas changer ou abattre le genre humain dans son ensemble, je commence donc à envisager un génocide ciblé sur les quelques particuliers qui me gavent sévère pour l'instant. J'ai pas encore décidé par qui j'allais commencé mon épuration mais j'ai déjà trouvé comment j'allais le faire après une longue hésitation. En effet, la question est cruciale parce que un bon génocide doit être libératoire autant que salutaire il me semble. Se contenter d'éliminer bêtement l'objet de sa haine viscérale, c'est finalement se frustrer du plaisir simple d'un bel effet pyrotechnique ou de giclées sanglantes paroxysmiques !
 
Donc, disais-je, j'ai longtemps hésité entre la bonne vieille hache des famille dans la gueule qui s'enfonce dans un "SCHTOK !!" mat et qui se retire dans un chuintement humide mais j'avoue, j'ai l'estomac fragile et déjà que je n'aime pas mon steak trop saignant donc franchement, la hache me semblait un choix peut-être fantasmatique mais peu approprié à mes penchants personnels. L'autre choix qui se présentait à mon esprit était le classique et défoulant fusil de chasse chargé à la grosse chevrotine qui déchiquète joyeusement après une détonation bruyante à souhait. Avantage indéniable : les voltiges acrobatiques des corps projetés par la force de l'impact qui offrent ainsi des possibilité d'une dimension artistique infinie. Inconvénient, c'est très banal et déjà réalisé par la majorité des pyscho-killer américains sans même parler du même problème que la hache, le sang qui tache lourdement.
 
Finalement, j'ai opté pour une solution qui n'offre à mon sens que des avantages : le lance-flamme....C'est vachement bien le lance-flamme quand on y réfléchit !!! Ca fait des jolis effets pyrotechniques, les goutellettes de napalm traversant l'air dans un chuintement d'Apocalypse pour s'abattre en grésillant sur la victime hurlante qui titube quelques secondes avant de s'abattre au sol bougeant faiblement tandis que son corps continue de réagir une fois que la mort la saisi de son souffle brûlant, le tendons se raccornissants, la peau se craquelant avant de cèder....Ouaip, décidément, j'aime bien le lance-flamme.

16:32 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Choses promises, choses dues !

Avez vous déjà remarqué que la CONNASSE qui sur l'autoroute le matin vers Bruxelles :
 
1. vous colle au cul comme une dingue à moins de 2 mètres sur la bande de gauche alors que vous êtes déjà à 140 minimum et que la bande adjacente et full occupée de traine-savate qui n'avancent pas...
 
2. finit par vous dépasser par la droite de façon dangereuse et totalement irresponsable en forcant les conducteur de la bande du milieux à faire des écarts ahurissants juste pour se retrouver une place devant vous dans les bouchons...
 
3. passe tous les feux à l'orange-très-mure-voir-même-rouge pour tourner sauvagement à droite ou à gauche alors que les usagers en sens inverse ont déjà démarrés et se trouvent obligés de freiner à bloc pour éviter le crash au risque de se faire enculer salement par la distraite de derrière...
 
4. klaxonne comme une hystérique parce que vous n'avancez pas alors que toute la circulation est à l'arrêt, que le feu est de toute façon au rouge et qu'un putain de bus à accordéon bloque la totalité du carrefour parce qu'il doit traverser trois bandes pour passer de l'autre côté et que personne ne le laisse passer...
 
5. ne se gêne pas pour carrément dépasser tout le monde par la bande de circulation en sens inverse parce que sa fucking BMW, Mercedes ou Jaguar est un symbole de pouvoir tellement évident que ca ne lui viendrait même pas à l'idée de simplement gentiment patienter au risque de se payer un frontal avec le pauvre hère qui roule normalement en sens inverse...
 
....est SYSTEMATIQUEMENT (et sur ce coup ci, pas de "quasi") un CONNARD !!!

13:18 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pensée du moment en attendant mieux ! ;)

Une cigarette réduit votre vie de 4 minutes....
 
Une bouteille de vin réduit votre vie de 8 minutes...
 
Une journée de travail réduit votre vie de 8 heures !
 
 

13:07 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/03/2005

Journée de la Femme (ou Catalyseur bête, méchant et de mauvais poil !!!)

Avez vous déjà remarqué que le CONNARD qui sur l'autoroute le matin vers Bruxelles :
 
1. roule 10 bornes sur la bande de gauche (il n'y en a QUE 3 des bandes sur cette putain d'autoroute à la con !) à 110 km/h maximum parce qu'il est au GSM ou occupé à faire toute autre chose que de ce concentrer sur sa conduite (ou sans raison particulière d'ailleurs, juste par distraction ?)...
 
2. redémarre après avoir laissé une bonne centaine de mètres se creuser avec la voiture précédente dans le bouchon inévitable entre Overijse et le carrefour Leonard (voir raison point 1)...
 
3. déboule de la rampe de lancement à 90 km/h et traverse les trois bandes sans s'arrêter pour rejoindre la bande de gauche et se stabiliser à 110 en manquant de créer (voir en créant) un crash monumental...
 
4. zigzag dangereusement parce qu'on le voit s'agiter de façon incompréhensible par la fenêtre arrière de sa voiture, un truc à la main, le cou tendu vers le rétroviseur central tandis qu'il roule INEVITABLEMENT à une allure d'escargot...
 
5. ralentit furieusement à 80 km/h de façon incompréhensible durant 800 mètres jusqu'au moment ou vous vous rendez compte qu'il veut prendre la prochaine sortie et retraverse les trois bandes de circulation sans faire attention à rien...
 
....EST QUASI SYSTEMATIQUEMENT UNE CONNASSE !?!?!?!

17:02 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

07/03/2005

CONTINUEZ DE RÊVER !!!

Je ne sais pas si vous avez déjà vu ce film de frappadingue qu'est "L'échelle de Jacob" avec Tim Robbins dans le rôle principal. Je ne vais pas faire une chronique cinématographique mais résumons (très résumé) le film par l'histoire d'un gars qui est revenu du vietnam avec les fils qui se touchent et plus toutes le frites dans le même paquet et donc qui est en pleine paranoia hallucinatoire maniaco-dépressive...Objectivement, il faut avoir les nerfs solides pour encaisser ce film même si je le considère comme un vrai chef d'oeuvre. Bref, dans ce film, notre bon Tim Robbins est couché sur une table et brutalement on le voit tourner sechement la tête sur le côté tandis qu'une voix impérieuse et désincarnée tonne un : "CONTINUEZ DE RÊVER !!!". Ce n'est certes pas la scène la plus trash de ce film d'allumé, mais allez savoir pourquoi, c'est toujours celle qui m'a mise le plus mal à l'aise depuis que j'ai vu ce film pour la première fois il y a de cela 8 ans.
 
Et bien, depuis ce WE, je sais pourquoi cette scène me file de tels frissons d'angoisse et de malaise...Cela fait 8 ans que je ne rêve plus, ou plus précisément, que je me refuse de rêver. Attention, quand je parle de rêve, je ne parle pas du processus chimico-psychologique qui fait qu'on voit/entend/ressent une série de chose quand on dort, mais bien le fait d'avoir des "projets grandioses et a priori irréalisables". Ceci dit, même les rêves du sommeil je ne m'en souviens jamais, comme si mon psychique occultait toute notion de fantasmagorie. Parce que, Mesdames et Messieurs, l'ami Catalyseur est atteint du syndrôme du "pragmatisme crapuleux et forcené".
 
A 22 ans, j'ai plaqué mes études, j'ai déménagé de chez papa et maman après avoir tout foiré, filant un mauvais coton, utopiste révolté, idéaliste rêveur au point de refuser tout contact directe avec la réalité et l'intention ferme et définitive de changer tout ça. Et pour changer, je l'ai changé...Dans la semaine je me coupais les cheveux (alors qu'ils m'arrivaient quasi aux fesses et qu'aimais bcp les reflets jaunes-verts aux pointes), je me refaisais une garde-robe "classique" et plus une série de nipes grungy-biker-hardos-gothique et je cherchais du boulot. Après avoir furieusement profité du pognons de papa et maman bourgeois que je baratinais comme un dingue avant ce virage, j'avais décidé de m'assumer, de prendre une indépendance et de le faire sans leur aide.
 
S'en est suivit une longue période de galère absolue avec chômage en dessous du minimex, rupture d'amis et de copine, fin de mois difficiles (surtout les 30 derniers jours !) et dose de canabis industrielle pour ne pas disjoncter totalement. Je voulais apprendre la vie, je l'ai apprise à la dure et volontairement. Le corrolaire, c'est que je me refusais de rêver, de me laisser aller dans mes vieux travers d'antan ou je pensais que chacun peut améliorer le monde dans lequel il vit, ou je rêvais d'une vie de château ou de bohême (selon les moments), ou je rêvais de voyages aux antipodes, etc, etc. La cruelle réalité du monde et du quotidien était trop dure à accepter pour que je m'offre encore le droit de rêver à sortir de cela. Ma devise était simple : avoir les ambitions de ses moyens. Donc plus de rêves : t'as pas de blé ou de moyens pour réaliser un rêve, tu zappes ce putain de rêves sinon il allait me bouffer, m'étouffer de ressentiment, d'amertume, de colère contre moi autant que contre le monde...J'ai arrêté de rêver.
 
Et la............j'étouffe.

14:10 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/03/2005

Your anger is a gift !!! (Votre colère est un don !!!)

Après une fucking journée de merde au boulot suivie d'un fucking retour de merde à la maison ou j'apprends que ma petite puce vient de se faire éjecter de sa formation pour cause d'absentéisme récurrent (elle a été effectivement salement malade durant une quinzaine), j'ai voulu me vider la tête de toutes ces saloperies qui me pourrissent l'existence. Donc, pour commencer, je me mets le concert de Rage Against the Machine à l'Olympic Auditorium de Los Angeles. Comme il s'agissait de leur dernier concert et en plus dans leur fief d'origine, je vous laisse imaginer l'ambiance délirante et l'énergie pure qui explose dans ce concert.
 
Et au risque de passer pour un ado attardé abreuvé de slogans, je dois dire que dans l'état d'esprit dans lequel j'étais la phrase  "YOUR ANGER IS A GIFT !!!" beuglée à plein poumon par un Zack de la Rocha déchainé était la synthèse parfaite de mon ressentit !...Putain OUI !!!! Ma colère est un don ! Elle me permet de rebondir, de ne pas me laisser submerger par le découragement, le désespoir, la facilité !! Putain OUI !!! Elle me permet de rester un humain pensant, conscient du monde qui l'entoure, de sa décrépitude, de ses horreurs, de ses déviances monstrueuses et puis surtout, elle me permet de le supporter...une heure de plus, un jour de plus, une semaine de plus...Oui, la colère est un don pour ceux qui souffrent dans l'âme et le corps.

09:57 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |