27/01/2005

C'est la faute à l'autre !!!

Depuis quelques jours que le boulot se fait plus calme, je surfe d'un blog à l'autre avec curiosité, m'attachant particulièrement à ceux qui expriment leur pensées, frustrations, évènements du quotidien. Est-ce parce que je suis sorti du célibat il y a déjà plus de 7 ans que j'ai du mal à capter "une certaine mentalité" qui a court de plus en plus souvent au sein des la communauté des célibataires ? Je m'explique...
 
Je remarque pas mal de blogs d'hommes et de femmes entre 20 et 35 ans, qui déplorent énormément le fait qu'ils n'arrivent pas à trouver l'homme ou la femme avec lequel ils pourraient construire quelque chose. Il y fleurit une foule d'anecdotes et de réflexions sur "l'autre" et les impardonnables erreurs qu'il aurait pu facilement évité pour que le couple fonctionne. Bon, je ne dis pas que les reproches ne sont pas fondés parfois, mais ce que je remarque surtout c'est une volonté affichée et indécrottable de ne pas se remettre en question. Si ca foire, c'est la faute de l' "autre" qui n'a pas (cochez la/les mentions inutiles) :
 
1. la sensibilité qu'il faut.
2. la confiance en soit qu'il faut.
3. la libido qu'il faut.
4. la mentalité qu'il faut.
5. l'engagement qu'il faut.
6. la sureté de sentiment qu'il faut...etc...etc...etc...
 
Je reste perplexe. Je croyais qu'un couple, ca se base au départ sur une attirance réciproque (intellectuelle et physique) mais que cette seule attirance ne suffira jamais à construire ce couple. Ce qui permettra à celui-ci de se stabiliser, se fortifier, se construire, c'est tout d'abord la volonté inébranlable de comprendre l'autre d'abord et ensuite d'essayer de se faire comprendre le lui. Il n'y a évidement pas de recettes miracles pour ça et l'échec n'est jamais à exclure mais bon, j'ai comme l'impression qu'à la moindre difficulté tout ces gens qui se plaignent de ne pas trouver de compagnons (compagnes) dans la vie ne sont pas non plus les plus enclins à se remettre en question, à faire un effort. On en revient à nouveau au concept de l'amour-consommation : on veut tout, tout de suite, sans effort...Et si tu ne correspond pas au plan que j'ai fait pour ma vie : dégage. Tout se petit monde fonctionne sur un mode défensif absolu, fait d'apparences, d'illusions sur soi et sur l'autre mais avec une constante : la déculpabilisation...C'est pas ma faute si ca foire systématiquement, c'est cette salope (ou ce connard) qui...ou qui...ou qui...pfffffffffttttttttt...Ben voyons.
 
 
 

13:50 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

l'amour... je m'exprimerai donc sur ceci avec quelques années de retard ;-)
l'amour est en soi quelque chose de compliqué à la base... je sais d'expérience qu'être avec quelqu'un qui nous ressemble vraiment est inutile et pas forcément drôle. un jour on se réveille en ayant l'impression de faire partie du décor... être avec quelqu'un qui ne voit pas l'avenir des mêmes yeux que nous ne fonctionnent pas non plus... qu'on soit jeune adulte ou adulte tout court... être avec quelqu'un qui nous fait vibrer ça c'est bien mais la vibration durera combien de temps ??? je trouve que l'amour devrait être simple comme se dire bonjour... un cadau chaque jour, qu'on protège et qu'on chérit. l'amour est souffrance alors qu'il devrait être espérance...

Écrit par : cassy .... | 29/08/2008

Les commentaires sont fermés.