19/01/2005

Le retour de Catalyseur...pour combien de temps ?

Après des mois d'absence de la blogosphère pour causes diverses (boulot infernal, déménagement, épuisement physique et nerveux, etc.) le Catalyseur (c-à-d moi, j'aime bien parler de moi à la troisième personne, ca fait racé il parait !) retrouve l'envie de laisser libre court à quelques unes de ses réflexions. Je le dis tout de suite, je n'ai aucune idée si ce retour est un Xième passage en coup de vent qui me sont coutumier (en fait je suis plus souvent absent que présent sur la blogosphère) ou si par miracle le temps et l'inspiration ne vont pas disparaitre rapidement...De toute façon, who cares ?...Ceci n'est qu'un blog, un exercice de masturbation mentale entre exhibitionnisme, voyeurisme et psychanalyse à deux balles...Bref pas de quoi pavoiser ou baliser. Au début, je me suis dis que je tenterais d'expliquer les raisons de mon absence des derniers mois. Puis je me suis dis que de toute façon ca n'a aucun intérêt pour personne mis à part moi, pire que ça, j'ai comme un sentiment de "justification" quand à cette absence....Et s'il y a bien une chose que je déteste, c'est de devoir me justifier. Voila un sujet qu'il est intéressant à aborder dans le cadre d'un blog cynique et critique : l'autojusitification.
 
Nous vivons donc dans un monde terriblement politiquement correcte ou même les rebellions se doivent de suivre un schéma prédéterminé sous peine de disparaitre dans le néant du mal-être humain généralisé. Un exemple ?...J'en ai un sympa et facile à visualiser : Eminem. Bon, ce mec tient généralement un discours de gros con plus ou moins homophobe (du moins dans ses premiers opus), macho, bref, un bon creuvard décérébré. Au début, et même si je pouvais apprécier certains morceaux, la personnalité et les propos de ce type me mettait hors de moi...Puis j'ai compris, du moins, j'ai réfléchis à un truc.
 
A l'heure actuel dans le showbusiness et les milieux "artistiques", il est politiquement correcte d'être homophile (voir carrément métrosexuel), féministe, tolérant, ouvert, contre les Républicains, etc. Ouaip, mais le problème, c'est qu'il y a 15 ou 20 ans c'était défendre ces valeurs qui faisaient de vous des rebels contestataires !!!...Damned !!!...En voila un paradoxe !!!...Bref, je me dis que notre petit con décoloré à la voix nasillarde a du arriver au même constat et se dire que s'il voulait une bonne image de mauvais garçon et qu'on parle de lui, il était temps de bousculer un peu le politiquement correcte en vigueur dans son milieu professionnel...Donc : morts aux PD ! Aux Chiennes de Gardes ! Aux pacifistes ! Aux végétariens ! etc...C'est tout bête mais il fallait y penser : à l'heure actuelle dans les milieux artistiques, le rebel, c'est le l'américain moyen qui bouffe 4 fois par semaine au Mac Do' en votant Bush après avoir tabassé un juif noir communiste et homo. :)
 
Attention, je ne dis pas que c'est une bonne chose, c'est juste un constat effarant comme on peut malheureusement en faire tant...To be continued.

13:35 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.