24/03/2004

Bertrand Cantat ou la présomption d'innocence bafouée

Je ne fais aucun mystère de mon adoration du groupe Noir Desir que je suis depuis 1987 avec une assiduité qui n'a jamais faibli. Je les ais vu 5 fois en concerts et les paroles de leur chansons, quasi toutes écrites par Bertrand Cantat, ont été pour moi des sources de réconfort et de réflexion tout au long de ma vie adolescente et de jeune adulte. Bref, je suis ce qu'on peut appeler un fan inconditionnel de leur musique et de leur paroles.
 
Dieu que je déteste les médias et leur cortège de vautours une fois de plus "bien pensant"...Enfin, quand je dis "bien pensant" je veux dire par la "politiquement correcte " ou "consensuellement acceptables". En effet depuis les évènements dramatiques qui ont vu mourir Marie Trintignant les médias se sont déchaîné sur Bertrand Cantat avec un acharnement peu commun. Tout et n'importe quoi a été dit et pire encore on a fait dire tout et n'importe quoi à n'importe qui tant qu'il s'agissait de noircir le tableau et enfoncer le chanteur. Ainsi par exemple on a preté à l'ex-femme de Bertrand Cantat des propos comme quoi il avait toujours été violent avec elle et les enfants qu'ils ont eut ensemble...Ca a fait les gros titres, les médias l'ont relayé dans tous les sens et tous les boeufs décérébrés qui forment la majorité de ce qu'on nomme honteusement "l'opinion publique" (l'opinion de qui ?) se sont tous regardés avec des mines hypocrites de cironstance en se disant "On vous l'avait bien dit". Mais quand l'ex-madame Cantat à posé un démenti scandalisé sur ces affirmations qu'on lui pretait, expliquant que le chanteur s'est toujours comporté en père de famille aimant et mari sans reproches quand aux gestes de violences, il fallait bien chercher l'entrefilet en 22ème page pour en voir mention.
 
On décrit Marie Trintignant comme étant une pauvre et frèle victime innocente, pure, pleine d'amour pour un homme qui la maltraitait honteusement mais avec lequel elle restait, aveuglée par cet amour absolut...MON CUL !!! Elle avait quatre enfants avant de rencontrer Bertrand Cantat et si je me souviens bien, aucun des quatres ne sont même père ou presque !! Bonjour la frêle et pure Marie !!! Quand Nadine Trintignant, la mère de l'actrice, écrit un livre ou Bertand est appelé tout du long "le meurtrier" alors qu'on en est encore qu'aux préliminaires de l'enquêtes...Tout le monde trouve ça normal ! Quand la même Nadine racole tout ce qu'elle peut de journaliste pour raconter la scène de ménage qui a vu la mort de sa fille; décrivant comme dans un film chaque paroles échangées, chaque coup donné comme si elle y avait personnellement assistée...personne ne s'en étonne et on en fait une émission télé ! Par contre, quand Bertrand Cantat explique que Marie et lui se sont engueulé effectivement violement, ce qu'il n'a jamais nié, expliquant que l'actrice s'est comportée de façon odieuse, insultant avec le pire mépris qu'il soit son ex-femme et les enfant que le chanteur à eut avec celles-ci dans une scène de jalousie pathologique, le poussant à bout de nerf, dans ses derniers retranchements émotionnels...Qui va en faire une émission télé ? Personne...
 
Attention, je ne nie en rien la réalité de ce drame et le caractère clairement punissable de l'acte et de ses conséquences...On ne devrait jamais perdre son calme au point de frapper son conjoint ou son partenaire, ou plus simplement quique ce soit, homme ou femme. Mais toute personne a ses limites nerveuses et émotionnelles. Pousser à bout quelqu'un au point qu'il perde tout contrôle de lui, ce n'est pas si difficile que ça quand on connait bien son vis-à-vis comme c'est à priori le cas dans un couple. Mais vouloir diaboliser à tout prix le coupable d'un tel acte, le faisant passer pour le pire des salauds alors qu'au final il n'est qu'un homme qu'on a poussé à bout, je trouve ça aussi révoltant que la mort d'une femme sous les coups de son conjoint.

14:12 Écrit par Catalyseur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

:o) Limites émotionnelles... Ca peut aussi s'appliquer à Kurt Cobain ça, non ? Kurt avait trois fois la dose mortelle d'héroine dans le sang... C'est plus facile à pousser à boût, ça, non ?

La seule différence c'est que Kurt s'est foutu à bout tout seul... :-/

Écrit par : Mikel | 24/03/2004

Hey ! Je suis (ou j'étais, car je sais plus...) fan du groupe ND depuis un peu moins longtemps que toi... 1993... Je les ai vu en concert à Dour et 2 fois à Bxl. Une de mes Ex m'avait bien branché sur ND ! ;)
Je me souviens avoir tourné la mélancolie dans la voiture... entre Westende et Ostende... là où il n'y a rien que les dunes et la mer... la nuit et le bruit, le noir et le désir. Haaaaa que c'était bon !
Mon avis sur son procès est proche du tiens... coupable avant l'heure ! Quel justice misérable... *sic*

Écrit par : Eruwill | 25/03/2004

écorchés... Je suis comme toi et tu le sais fan de noir désir depuis le début...
j'ai eu beaucoup de mal avec ce épisode...
aujourd'hui c'est un homme libre... à quand le nouvel album ????

Écrit par : cassy .... | 29/08/2008

Les commentaires sont fermés.